Pew Charitable Trusts
Oceans North Canada
Pew Charitable Trust | Oceans North Canada
ribbon decoration

Sommaire de la recherche

Océans Nord Canada, dans le cadre de son expédition de 2011 dans le détroit de Lancaster, a mené deux projets de recherche conjointement avec des institutions canadiennes et internationales. Les membres de l’expédition ont recueilli de nouvelles données fort utiles à l’étude des mammifères marins dans l’Arctique de l’Est. Des méthodes non invasives ont été utilisées pour ne pas perturber la faune.

Kristin Westdal, directrice de l’expédition de recherche, est une biologiste de la vie marine spécialisée dans les mammifères marins qui travaille pour Océans Nord. Elle a beaucoup travaillé dans l’Arctique de l’Est, où elle a mené de la recherche sur les narvals, les bélugas et les épaulards.
 

Sondage acoustique sur les mammifères marins

La surveillance acoustique passive, une méthode de collecte de vocalisations sous-marines et d’étude de mammifères marins sans les perturber, a servi à déterminer la présence d’espèces, d’estimer la taille des populations et de décrire le comportement acoustique d’espèces ou d’individus. Les données ont été recueillies au moyen d’hydrophones stéréophoniques et enregistrées à des positions et des intervalles de temps fixes. La bande de fréquences des systèmes d’enregistrement couvrait la plage de fréquences dans laquelle se produisent la plupart des vocalisations de mammifères marins. Des observations visuelles et des photographies des espèces observées ont été faites durant les séances d’enregistrement et tout le long de l’expédition.

Outi Tervo, membre de l’expédition, est candidate au doctorat en biologie marine à l’Université de Copenhague.

 

 

 

 Profilage de conductivité, de température et de profondeur (CTP)

Cette étude a permis de recueillir des données sur la conductivité, la température et la profondeur dans la colonne d’eau jusqu’à une profondeur de 500 mètres. Un profileur Sea-Bird SBE19plus SEACAT a été déployé à partir d’un treuil installé sur l’Arctic Endeavour. Le profilage a eu lieu à des postes séparés d’une distance de cinq kilomètres sur un transect en ligne droite dans le fjord glaciaire d’Upernavik. Les données recueillies serviront aux océanographes qui étudient la circulation localisée dans ce fjord glaciaire.