Océans Nord soutient les solutions proprement arctiques grâce à des partenariats avec les organismes autochtones et les collectivités du Nord qui ont un intérêt dans la résilience et l’abondance écologique en Arctique.

Solutions pour le Nord

Nos programmes sont construits en écoutant, en apprenant et en comprenant les défis uniques auxquels fait face le Nord canadien. La propriété des terres et des eaux de l’Arctique revient aux Inuits en vertu d’accords de revendications territoriales protégés par la Constitution qui agissent comme des traités modernes. Les Inuits apportent des connaissances écologiques sophistiquées à la conservation marine qui est essentielle pour bâtir un avenir sain.

Voici quelques exemples de notre approche :

  • Au Nunavut, Océans Nord a soutenu le rapport de la Qikiqtani Inuit Association sur Tallurutiup Imanga (détroit de Lancaster) qui indique que l’utilisation et l’occupation des terres inuites sont essentielles à l’établissement d’une aire marine nationale de conservation dans cette région.
  • Au Labrador, Océans Nord s’est associé au gouvernement du Nunatsiavut pour étudier une population unique de phoques d’eau douce dans le parc national des Monts-Torngat.
  • Océans Nord a appuyé les efforts de la collectivité d’Aupaluk au Nunavik qui consistaient à utiliser les connaissances traditionnelles pour documenter l’utilisation de la baie d’Ungava par les espèces sauvages marines en prévision de l’accélération du développement industriel.
  • Dans la région désignée des Inuvialuit, Océans Nord a travaillé avec le Conseil Inuvialuit de gestion du gibier sur un programme pilote triennal de surveillance communautaire.
  • À l’échelle nationale, Océans Nord a soutenu le projet Nulliajut d’Inuit Tapiriit Kanatami visant à obtenir les points de vue des Inuits concernant le passage du Nord-Ouest.
  • À l’échelle internationale, Océans Nord a travaillé avec le Conseil circumpolaire inuit au Canada et au Groenland pour établir une commission dirigée par les Inuits afin de faire des recommandations sur la meilleure façon de protéger Pikialaorsuaq, la polynie des eaux du Nord.